Actualité

12. mars 2020

A 373.00 CHF la tonne, les pellets étaient pratiquement au même prix en mars 2020 qu’en mars 2019. Image : prixpellets.ch

En février, un kilowattheure de mazout ne coûtait que 8.08 centimes, ce qui ne représente plus qu’un faible avantage de prix pour les pellets avec 7.66 centimes le kilowattheure. Image : prixpellets.ch

Pellets : les températures printanières font baisser les prix – maisla différence de prix avec le mazout s’amenuise

(CP) Comme presque toujours en mars, les prix des pellets connaissent une légère baisse cette année : une tonne coûtait 373.00 CHF* en moyenne, soit 2.40 CHF de moins qu’en février 2020. Il s’agit là de la première baisse de prix depuis mai 2019. Les principaux fournisseurs de pellets proposent généralement des actions de printemps au plus tard en avril. L’industrie pétrolière, qui se bat pour trouver des débouchés, ainsi que le coronavirus font pression sur les prix du mazout. (Text auf Deutsch >>)

Les prix des pellets sont très stables depuis 2008, date à laquelle prixpellets.ch a lancé son enquête indépendante sur les prix des pellets en Suisse. Le nombre de fournisseurs de pellets ayant augmenté au fil du temps, les prix ont même baissé depuis 2016. Par exemple, en mars 2015, une tonne de pellets coûtait encore 403.50 CHF en moyenne. A 373.00 CHF la tonne, les pellets étaient pratiquement au même prix en mars 2020 qu’en mars 2019.

Guerre des prix dans l’industrie pétrolière
Cependant, la guerre des prix dans l’industrie pétrolière ainsi que le coronavirus, qui freine le commerce mondial, ont réduit la différence de prix entre les pellets et le mazout : en février, un kilowattheure de mazout ne coûtait que 8.08 centimes, ce qui ne représente plus qu’un faible avantage de prix pour les pellets avec 7.66 centimes le kilowattheure. La Russie et l’Arabie saoudite, en particulier, voient dans cette baisse des prix une occasion de forcer l’industrie américaine de la fracturation hydraulique à quitter le marché. Lors du processus de fracturation, plus de 100 produits chimiques hautement toxiques sont rejetés sous terre pour extraire le pétrole de la roche. Des quantités considérables d’eau et de sable sont également nécessaires. En outre, ce processus entraîne l’émission de grandes quantités de méthane, un gaz 30 fois plus nocif pour le climat que le CO2.

Neutre sur le plan du CO2
Le chauffage aux pellets est beaucoup plus respectueux du climat que le chauffage au gaz ou au mazout, car le plus moderne de tous les combustibles à base de bois est neutre sur le plan du CO2 : lors de la combustion, le bois ne rejette que le CO2 prélevé par l’arbre dans l’atmosphère au cours de sa croissance. Le bilan des gaz à effet de serre des pellets ne comprend donc que les gaz émis lors de la récolte du bois, du transport, de la production et de la livraison du combustible. Selon propellets.ch, l’association de l’industrie suisse des pellets, les pellets suisses ont représenté 77% de tout le marché intérieur en 2019. Les 27 % restants provenaient des pays voisins. De plus, en raison de la forte densité énergétique des granulés, le transport pèse peu dans la balance : l’énergie nécessaire au transport est seulement d’environ 1% de la valeur calorifique pour 100 km de distance parcourue.

*TVA et livraison incluses

Texte : Anita Niederhäusern, éditrice prixpellets.ch et ee-news.ch

0 commentaires

Ajouter un commentaire

 
  • Heizmann

  • Fröling

  • Ökofen

  • Liebi LNC

  • Windhager

  • Tiba
 

Publicité

Ici vous trouverez les tarifs publicitaires PDF

Newsletter

 

Suivez-nous!