Actualité

30. mai 2018

Actuellement, les pellets sont produits en Autriche sur 43 sites différents, avec un volume plus élevé qu’avant. En un an, la production a augmenté de 14%, passant à 1.225 mio. de tonnes. Diagramme: proPellets Austria

Les chaudières à pellets sont réparties très différemment selon les Länder. Diagramme: proPellets Austria

Le prix du mazout comme facteur moteur pour le passage aux pellets. Diagramme: proPellets Austria

Autriche : 43 sites de production – en modèle fiable pour la sécurité d’approvisionnement de pellets

(proPellets.at) En Autriche, la branche des pellets dresse un bilan très positif pour l’année 2017, comme c’est le cas dans toute l’Europe. Toutes les données clés de l’économie des pellets ont évolué de manière exceptionnelle et le contexte politique laisse entrevoir des signes encourageants. L’Accord de Paris a laissé des traces et la branche des pellets évolue de façon à pouvoir répondre à ces exigences de croissance. (Text auf Deutsch)


Actuellement, les pellets sont produits en Autriche sur 43 sites différents, avec un volume plus élevé qu’avant. En un an, la production a augmenté de 14%, passant à 1.225 mio. de tonnes. Les usines de production ont pu exploiter une quantité importante de matières premières sous forme de copeaux provenant de l’industrie du bois, et les ventes sont également restées élevées tout au long de l’année. À elle seule, l’exportation a fait un bond de 18%. Le label de qualité ENplus, reconnu dans le monde entier, facilite et stimule la vente de pellets et garantit la qualité des pellets, de la matière première au lieu de stockage chez le client final.

Les scieries et les fabricants de pellets exploitent aussi des usines de production de pellets à l’étranger. Sur 13 sites implantés en Allemagne, en République tchèque, en Roumanie et en Russie, ces « Autrichiens de l’étranger » produisent 910‘000 tonnes supplémentaires de pellets, le tout avec une qualité supérieure qui est certifiée ENplus et correspond à la classe de qualité A1.

Consommation et exportation de pellets
La consommation locale de pellets a aussi considérablement augmenté, passant à 960.000 tonnes, soit une hausse de 7%. Cette augmentation est due d’un côté à la hausse de 4% du nombre de chaudières à pellets, d’un autre côté aux températures basses de l’hiver 2017. Quant aux exportations de pellets, elles ont augmenté encore davantage avec une hausse de 18%, passant à plus de 675’000 tonnes. 593’000 tonnes ont été exportées rien qu’en Italie. La croissance continue de la consommation en Italie crée un important marché d’exportation pour les producteurs et les revendeurs locaux de pellets.

Ces dernières années, des pellets présentant une part élevée de bois dur venant des pays issus de l’Ex-Yougoslavie ont afflué sur le marché italien. Ces pellets ont une teneur en cendres plus élevée et répondent donc dans l’ensemble seulement aux critères de la classe de qualité A2. Depuis, la consommation de pellets a tellement augmenté dans les pays des Balkans que la production régionale est également consommée sur place.

Multiplication des installations de chaudières à pellets
L’effondrement constaté chez les nouvelles installations de chaudières à pellets semble être surmonté. La crise des ventes de 2016, provoquée par le prix bas du mazout, s’est inversée. Même si la croissance de 18% pour les nouvelles installations ne représente qu’une quantité modeste de 5118 chaudières à pellets neuves, la stabilisation de la demande semble durable et satisfaisante pour les producteurs de chaudières. Ce qui est flagrant, ce sont les différences constatées selon les Länder. L’aide à la construction de logements relève de la compétence des Länder, ce qui explique les écarts si importants quant aux avancées en matière de politique climatique.

Vienne est pour nous un cas particulier. Même la petite quantité de nouvelles installations de 2016 a diminué de nouveau. Mais tous les autres Länder ont en partie fortement progressé : le Tyrol de seulement 5% et la Haute-Autriche de 6%, mais à l’autre bout du pays, la Basse-Autriche a enregistré une forte croissance de 26%, le Burgenland de 63% et le Vorarlberg de 72%. Dans tous les cas, près de la moitié des chaudières à pellets d’Autriche sont en fonctionnement dans les régions de Haute-Autriche et de Basse-Autriche.

Perspectives politiques
Le projet de stratégie climatique et énergétiqueprésentée par le gouvernement fédéral autrichien manque certes encore de mesures concrètes, mais le gouvernement fédéral souhaite s’engager en faveur de la décarbonisation de l’approvisionnement en énergie. La branche des pellets attend dans un premier temps une mesure corrective rapide, à savoir le retrait de l’augmentation du taux de valeur ajoutée pour les pellets de 10% à 13% qui a été appliquée début 2016. À moyen terme, l’Autriche n’échappera pas à l’instauration d’une taxe sur l’énergie. En termes de coûts, il faut voir la réalité en face. Tous ceux qui contribuent à réchauffer l’atmosphère et à déstabiliser le climat doivent prendre en charge les frais de réparation. L’exemple des États scandinaves et de la France doit aussi faire école chez nous. Une taxe sur le CO2 recevra l’appui politique escompté si le facteur travail bénéficie en contrepartie d’une réduction de la charge fiscale.

Texte: proPellets Austria

0 commentaires

Ajouter un commentaire

 
  • Windhager

  • El contenido de esta página requiere una versión más reciente de Adobe Flash Player.

    Obtener Adobe Flash Player


  • Heizmann

  • Ökofen

  • Liebi LNC
 

Publicité

Ici vous trouverez les tarifs publicitaires PDF

Newsletter

 

Suivez-nous!